Portage salarial: comment estimer mes revenus ?

La question du revenu net qui sera perçu si l’on choisit d’utiliser le système, maintenant bien éprouvé et encadré, du portage salarial, est la question légitime que l’on peut se poser lorsque l’on envisage d’y avoir recours.

 

En effet comme pour toute activité professionnelle, le montant brut facturé au client final n’est que la base d’un calcul qui conduira au montant net que le salarié en portage recevra effectivement comme rémunération du travail qu’il aura accompli. Voici comment faire une simulation de salaire en passant au portage salarial.

 

Les principaux points à connaître dans le calcul de sa rémunération sont les suivants:

 

Les cotisations sociales (assurance chômage, retraite…)

Les frais de gestion facturé par la société de portage

La gestion des frais professionnels

 

Le montant brut convenu est facturé au client final. De ce brut seront déduit en premier lieu les frais de gestions appliqués par la société de portage salarial, qui lui permettent d’être rentable et de maintenir son activité. En particulier généralement sa prestation inclus une protection contre les impayés qui est un gage certain de sérénité pour le salarié en portage.

 

Les cotisations sociales, comme le salarié en portage est employé sous le régime des contrats de travail existants, seront les mêmes que celles dont tout salarié s’acquitte, c’est la différence entre le brut et le net sur une fiche de paie. Elle comprennent, outre la retraite qui est acquise pour tous les types d’activité, également, et c’est notable, l’assurance chômage en particulier, un point qui constitue un grand avantage du portage salarial : on cotise et donc le contrat ouvre des droits à une indemnisation auprès de Pole Emploi au titre de cette assurance chômage. Ce n’est pas le cas du régime de la microentreprise à l’heure actuelle.

 

Le calcul des frais professionnels permet au salarié en portage de déduire certains frais qu’il aurait à engager pour accomplir le contrat qui lui incombe. Généralement ils sont plafonnés à un certain pourcentage du brut facturé.

 

On peut estimer globalement, bien que cela varie en fonction de la société de portage et donc du montant en pourcentage de ses frais de gestion, en fonction des frais professionnels, et en fonction du statut cadre ou non-cadre, que le salarié en portage recevra, pour un chiffre d’affaire de 2000 euros hors taxes, entre cinquante et soixante-cinq pourcents de ce montant au titre de son salaire net.

 

Cela fait une différence importante et il est crucial d’examiner attentivement l’offre du marché, de nombreux acteurs étant présents et fournissant une prestation en tant que société de portage salarial, avant de choisir celui avec qui l’on fera affaire. Certains sont plus chers que d’autres, mais d’autres sont présents depuis plus longtemps sur le marché et offre donc les garanties de sérieux que l’on peut attendre des leaders dans un domaine particulier. C’est une question de choix, qui mérite d’être mûrement réfléchie avant qu’une décision ne soit prise.